dimanche 16 décembre 2018

Double Burger au Poivre de Burger House

    Petit retour aux affaires après une loooooongue inactivité rédactionnelle... Manque de motivation et changements divers. 😖 Et c'est pour une présentation différente d'un produit habituel que je copie (globalement) ici la chronique que j'ai rédigé pour My Burger. 😉 Place à ma première dégustation au Burger House avec des photos médiocres car j'avais un compact bas de gamme (pour être discret).

    Ayant enfin réussi à concilier mon emploi du temps avec les horaires pas forcément évidents de cet établissement (souvent fermé le soir et fermé le samedi midi…), j’ai pu déjeuner dans ce que l’on m’a présenté comme étant le meilleur "burger" de la ville. Le
Burger House existe depuis un bon moment, 2013 apparemment, mais je n’avais jamais trouvé le temps de m’y arrêter. 

    Situé à l’entrée du port de Saint-Nazaire, le restaurant a fière allure avec sa devanture rouge, refaite récemment. Auparavant, la façade aux couleurs jaune et bleu était nettement moins attirante, même si ce sont les couleurs historiques du blason de la ville. Les mauvaises langues diront que c’est parce que le logotype est devenu rouge et blanc… À l’intérieur, la décoration est simple mais chaleureuse, et on retrouve un peu de ce qui représente (pour moi) les diners. Pour la petite histoire, Rick, le propriétaire et cuisinier, est Américain d’origine. On peut donc pouvoir lui faire confiance pour réussir à recréer quelque chose de typique.

Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner


    La carte propose une quinzaine de burgers, à un prix identique, promis avec un steak (100 g) frais, pur bœuf, servi saignant (regardez bien, pas de choix cuisson, c’est comme ça et pas autrement), et des pains fournis par une boulangerie locale. Je note l’existence d’un burger avec une galette végétarienne, mais pas de variante poulet ou poisson. Le steak peut être doublé, voire triplé, et on peut ajouter un supplément bacon et/ou fromage.


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner


    Mon choix se porte sur le Burger au Poivre, annoncé avec sauce au poivre maison, salade, tomate et oignon. Notez qu’on peut demander le retrait d’un ingrédient sans problème. J’opte pour la version double, pour le rendre plus consistant, et, n’ayant pas envie de soutenir McCain et consorts en achetant des frites industrielles, je délaisse la formule classique. C’est vraiment dommage de ne pas pouvoir proposer des frites fraîches maison. Tant pis. 

    Je commande au comptoir après avoir fait la queue. Devant le manque de places assises, je décide de prendre à emporter. On me prévient qu’il y aura dix minutes d’attente environ. Je profite du temps libre pour observer la décoration du lieu : chaleureuse et simple, avec de nombreuses références à la culture américaine et aux burgers.

    Je pense aussi à faire des photos de la carte, et vous y verrez que le restaurant propose des salades, des sandwichs froids, des nuggets... et un bon nombre de milk­shakes et desserts (faits maison pour la plupart).


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner


    À droite du comptoir, on trouve une pièce (porte ouverte) où sont préparés les crudités et les desserts, et à gauche la cuisine ouverte, qui permet de voir le travail du cuisinier. Il est très bien organisé, et je note quelques détails amusants, comme l’utilisation d’un micro-ondes pour réchauffer les buns au dernier moment, ou encore la gérante, qui lui parle en anglais. Je peux également voir la fin de la préparation de ma commande, avec en touche finale le renversement d’un ramequin de sauce brune (enfin, de sauce au poivre, j’espère) sur le bun inférieur et les deux steaks. Je sens tout de suite que ça va être bien saucé. Et donc bien instable… On me remet ensuite la boîte en polystyrène jaune contenant mon sandwich. 

     Par chance, la météo est clémente (comment ça il pleut toujours en Bretagne/Pays de la Loire ?), et je décide de ne faire que 400 mètres pour m’arrêter sur un quai et profiter de mon repas, avec vue sur un remorqueur et la base sous-marine. Durant le transport, de délicieux effluves de poivre sont venus me caresser les narines, et je constate que la généreuse dose de sauce a un peu coulé en dehors de la boîte, et que je m’en suis par la même occasion mis sur le jean. En ouvrant l’écrin réalisé en produit pétrolier (oui, je le souligne), je découvre le burger présenté de façon éclatée et avec d’un côté la partie inférieure (bun inférieur et steaks nappée de sauce) et de l’autre le bun supérieur avec les crudités (lamelles d’oignon, tomate et salade).


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner
Tadam !


Je procède à l’assemblage et je suis plutôt heureux du résultat visuel : la sauce brune, bordant largement le bun inférieur, donne à ce plat l'air d’une île au milieu d’un marécage. Je note aussi la présence de mayonnaise, qui n’était pas mentionnée dans le descriptif. Dommage, je n’en suis pas vraiment amateur.


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner

Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner
Le Double Burger au Poivre monté.


    Je me résous à attraper ce Double Burger au Poivre en glissant mes doigts en dessous et en le compressant afin d’empêcher les éléments de se faire la malle. Je vous l’avais dit, je le sentais : c’est un peu instable. Le mélange de sauce au poivre et de mayonnaise rend le sandwich glissant et vient maculer mes mains (après le jean) par la même occasion.

Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner
Je tiens la bête !



    Je prends une bonne bouchée en ouvrant bien grand la bouche, car le burger joue les grands buildings avec ses deux steaks bien épais. Le pain, légèrement toasté et parsemé de quelques graines de sésame, est brioché et moelleux à souhait, avec un goût doux. Les crudités sont fraîches et croquantes, on reconnaît bien les oignons et la salade, mais la tomate se fait plus discrète. J’arrive aux steaks, épais et tendres. La viande bovine est de très bonne qualité et fraîche, des amis m’ont dit qu’un boucher local la fournissait. Le goût de la sauce au poivre est fort, puissant. Elle est onctueuse et chargée en poivre moulu bien visible. C’est relevé et cela réchauffe immédiatement le palais. Le burger est délicieux, avec une sensation épicée que viennent équilibrer les crudités et le pain. La cuisson des steaks est vraiment saignante, et en mordant dedans quelques gouttes de jus tombent dans la sauce au fond de la barquette.


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner
Eh oui, c'est bien saignant.



Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner


    Je me régale tellement que j’en oublie la présence de la mayonnaise, rendue invisible au goût par la force du poivre. 😋 Pas sec pour un sou grâce à l’orgie de sauce, le burger s’avale aisément, et je suis surpris de la vitesse à laquelle je le termine.


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner
Quand je vous dis qu'il y a une bonne dose de sauce. 😊


    Au vu de la qualité des ingrédients, il est certain que je reviendrai au Burger House, mais si je reprends le même burger j’emmènerai mon tatou (ceux qui ont cru que je parlais de l’animal me remercieront pour cet instant culturel) pour pouvoir manger plus proprement. 👏 Les trois serviettes en papier données par l’enseigne n’ont pas été de trop, et le fait qu’on doive oublier un peu de sa dignité en mangeant dégrade mon appréciation (même si c’est jouissif). La saveur poivrée reste ensuite longtemps en bouche, et je me fais la réflexion que des oignons revenus ou une purée d’échalote auraient apporté un plus très intéressant en bouche.


Burger House, Restaurant Saint-Nazaire, Burger, Hamburger, Sandwich, Bœuf, Beef, Déjeuner, Burger au poivre, pepper burger, american diner


    Prix (2018) : 7,80 € (burger seul, 6,10 € en version simple steak), 10,80 € en menu (avec frites et boisson).


Facebook de l'enseigne : Burger House
Adresse : 1, avenue René Coty ; 44600 Saint-Nazaire

samedi 12 mai 2018

Cassoulet Pur Porc Français (410g) par Charles Christ

    Allez, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas tapé un plat préparé. J'ai quand même déjà honoré quelques spécialités comme la Potée aux Choux William Saurin, des légumes cuisinés ou encore le Chili con Carne Zapetti. 😃

    Aujourd'hui partons à l'assaut d'un produit qui fleure bon le terroir puisqu'il s'agit d'un cassoulet, une spécialité traditionnelle originaire du Languedoc-Roussillon. Je ne présenterai  pas en détail ce plat mais je rappellerai seulement qu'il est à base de haricots blancs et qu'on y ajoute ensuite diverses viandes et légumes. Le tout étant cuit dans une marmite, traditionnellement une cassole.

    Cette fois c'est à la marque Charles Christ de débarquer ici. Fondée en 1929 en Alsace elle est désormais établie en Sarthe à Connerré depuis 1951. Elle propose plusieurs types de plats préparés en conserve (saucisses lentilles, des choucroutes, blanquette de veau,...) au sein de différentes gammes. Il s'agit toujours de plats cuisinés issus de la tradition culinaire française qui sont exclusivement proposés dans des conserves en verre. C'est pour moi un gage de qualité car le produit visible à travers le contenant. On ne nous balade pas avec des suggestions de présentation hasardeuses et de plus cela est plutôt respectueux de l’environnement, la marque affirme d'ailleurs ses engagements en ce sens et dans d'autres.

    Voici donc un bocal en verre transparent et surmonté d'un couvercle métallique peint en rouge. Le contenante de forme cylindrique est ceint d'une étiquette collée et de couleur rouge. On y trouve le logo Charles Christ puis le nom du produit devant une suggestion de présentation montrant un plat de cassoulet. On nous indique que ce cassoulet est "Pur Porc", français qui plus est. 🐖 On sait aussi que la recette est sans adjonction de sucre. 👏


Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français
Vue de face.



    En regardant le bocal du côté droit. on trouve les conseils de conservation, le logo Point Vert, le poids net (410g) l'estampille sanitaire permettant d'identifier le site de production. Pour finir on a les coordonnées de Charles Christ le code-barres et un texte narrant l'histoire et les engagements de la marque. L'estampille m'a bien amusé car j'ai remarqué que l'usine de Connerré fournit aussi des articles pour diverses marques et cette fois en conserves métalliques. 😁

Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français


    En poursuivant la rotation on trouve des dessins avec des temps de cuisson pour deux modes (four micro-ondes et casserole), le contenant en verre évite d'avoir à utiliser un autre récipient. En dessous on trouve la liste des ingrédients.


Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français



    La dernière zone nous indique en plus clair le lieu de fabrication puis on a les informations nutritionnelles pour 100g ainsi que pour une portion de 410g. Finalement une note blanche affiche les avantages, caractéristiques de cette spécialité.

Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français



    Le couvercle comporte la DLUO et la mention "Moments Bristot". Globalement le packaging est sympathique et bien distinctif en rayon.

Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français



Liste des ingrédients :
Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français

    Ce plat est composé de trois grandes parties, dans l'ordre : une sauce, des haricots blancs et de la viande et charcuterie. La sauce représente 43% du total, elle est composée d'eau, de concentré de tomates, d'amidon transformé (E1403), de sel, d'arômes (inconnus) et de saindoux. On a ensuite 34% d'haricots blancs réhydratés et 23% de charcuteries et viande de porc.

    Alors là la liste est bien plus longue et je ne vais pas m'attarder sur chaque élément. 😀  Je remarque que la marque se vante de nombreux avantages :  "pas de colorant, pas d'exhausteur de goût, pas de sucre ajouté, sans huile de palme, sans gélifiant" mais elle omet de dire qu'elle contient des "Polyphosphates (E452)conservateur (E250), acidifiant (E331), antioxydant (E301)". Rien de trop grave sauf le E452 sur lequel pèsent quelques soupçons. 😏 Malgré ces dernières récriminations l'ensemble est plutôt correct pour un produit de très grande distribution. Pour rigoler vous pouvez parcourir différents cassoulets, en fonction des additifs qu'ils contiennent. 😁


Informations nutritionnelles :
Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français

    Le tableau récapitulant les informations nutritionnelles sont clairement lisibles dans un tableau. 👍 Elles sont indiquées pour 100g de produit et une portion de 410g. Merci, je n'aurai pas à faire de calculs. Déjà je remarque que les valeurs pour 100g ne me paraissent pas très hautes, quelque soit la catégorie. Le chiffre le plus haut concerne les protéines, les 7,5g sont un mélange de protéines d'origine animale et végétales car on peut voir que les haricots blancs ne sont ne sont pas dénués de protéines. 😊  On a ensuite 7,5g de glucides mais seulement 1,5g de "sucres rapides", peu donc. Pour les lipides ce n'est également pas trop élevé. On en a 4,5g dont environ un tiers (1,7g) en acides gras saturés. Les 0,96g de sel peuvent paraître élevés mais c'est commun dans ce genre de produits, pour la conservation. Le taux de fibres alimentaires (2,9g) n'est pas significatif mais je salue sa présence. 👏

    Cela donne une valeur énergétique de 108 kcal pour 100g ce qui est tout à fait correct. La somme de tous les critères (nutrition + additifs) donne un score nutritionnel A. En allant voir la fiche Open Food Facts on peut remarquer que la plupart des plats préparés en conserve sont plutôt notés B. Cependant les cassoulets s'en sortent bien avec une majorité en A. 😉 En tout cas il n'y a aucun feu rouge sur les quatre repères nutritionnels. Les 410g du bocal apporteront 441 kcal, pas de quoi bondir au plafond tout en constituant une bonne base de repas. Par contre on avale plus des deux-tiers de l'apport quotidien recommandé en sel par l'OMS. 🤔  



Ouverture et dégustation :

    Le bocal s'ouvre facilement en le tenant fermement et en dévissant le couvercle. Un "pop" sonore claque alors. Je découvre une petite saucisse surmontant le cassoulet. Quelques haricots blancs se tiennent à ses côtés tandis que le reste disparaît sous une sauce rougeâtre et brillante.


Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français


    Plutôt que de tout faire chauffer au micro-ondes je choisis de me préparer une petite assiette. Rappelons d'ailleurs que le contenant en verre peut directement aller dans le four  et ça c'est non négligeable pour les fainéants. 😃 À froid il est un peu plus difficile d'extraire le contenu car les éléments sont plus fortement liés, la sauce réchauffée étant plus fluide. Pas grave avec un peu de persévérance je parviens à sortir les ingrédients. Dans ce bocal on trouve donc des haricots cuits, de la sauce, deux petites saucisses, un morceau de viande et une rondelle de saucisson large.

    Je remarque que la plupart des haricots sont entiers, il y en a quand même un peu en purée. L'apparence est vraiment prometteuse, les légumes sont beaux et les viandes ont une couleur rosée grâce aux nitrites. 😏 L'odeur froide n'est pas déplaisante, ça sent la sauce tomate comme dans les Baked Beans mais en plus salé. Je prends mon assiette et l'envoie au micro-ondes quelques instants. Je la sors une fois que la sonnerie retentit.


Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français
Comme ce sont des porcs français qui ont servi ici je vais leur donner des prénoms français. 🐷


    Le parfum s'élève maintenant bien plus fortement, il est plutôt attirant. La tomate chaude se mêle à la viande salée, pas mal. 👌 Je goûte d'abord les haricots, ils sont bien cuits. La peau résiste un peu mais n'est pas dure, en dessous la chair est bien fondante. La sauce tomate les recouvrant est bonne : à la fois sucrée et salée. Le goût des féculents est plus neutre et apparaît naturel, simple. Passons à une saucisse. La peau rose-orangée se tranche sans efforts et laisse entrevoir la chair de couleur rose clair et unie. Sous la dent c'est un peu plus mou que ce à quoi je m'attendais, la saucisse est bien moelleuse avec une peau légèrement élastique. Elle se mâche facilement, avec un bon goût de viande assez doux et un parfum fumé fort agréable.



Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français


Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français
Saucisse de Franck-porc, un peu molle.

    Le bloc de viande est différent, la texture est plus charnue. Il est plus ferme et on sent les fibres en bouche. Le goût de porc est bien là, non dénaturé. Ce n'est pas trop salé, contrairement à ce que j'ai déjà rencontré chez d'autres marques. 👍Dernier élément, la rondelle de saucisson. Elle est un peu flasque sous la dent et en la croquant. On sent un peu plus de gras lorsqu'on la mâche et on reconnaît bien le goût de viande. Mouais je ne suis pas convaincu par cette rondelle rosâtre. 😀L'ensemble passe très bien, c'est moins salé que ce que j'imaginais. Ce cassoulet s'avère simple, savoureux, rassasiant.

Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français
Émile a fourni des morceaux de viande bien charnus.


    J'ai senti une vraie différence par rapport à des articles moins chers. La charcuterie n'est pas saturée en sel, elle est bonne et les légumes sont bien cuisinés. Les viandes sont en quantités honnêtes, on ne se sent pas volés en ouvrant le bocal. Son contenu comblera amplement une personne pour un repas car la richesse en féculents apporte un sentiment de satiété important. Au début peu emballé par ce produit je suis finalement satisfait. Je ne connaissais pas non plus la marque Charles Christ mais désormais j'y penserai si je dois acheter des produits qu'elle propose. 😉

Cassoulet - Charles Christ - Cassoulet Pur porc - Plat préparé - Cuisine - Conserve - Cassoulet Français




11/05/2018